Boards to be solidaire : une collaboration fructueuse entre Agnès B et le Secours populaire

     Il y a une semaine la célèbre styliste, mais aussi collectionneuse, Agnes B organisait dans sa Galerie du Jour une vente d’œuvres d’art urbain au profit du Secours populaire d’île de France. À l’initiative de l’artiste EZK, soixante-dix street artistes, majoritairement parisiens, ont été invités à graffer, coller ou peindre sur des planches de skate.

IMG_1807
Les deux planches d’EZK

     Les oeuvres, des pièces seules, mais aussi un diptyque et plusieurs triptyques, ont été réunies et exposées dans la galerie les 2 et 3 novembre derniers. Vendredi soir, je me suis rendue au 17 rue Dieu pour assister à la vente. Mais avant, cocktail : à partir de 18h, artistes, collectionneurs et simples visiteurs étaient réunis pour se remplir le ventre et les yeux. Pour l’occasion, on avait mis les petits plats dans les grands : portier, vestiaires, champagne et petits fours ; pour l’ambiance musicale, non pas une simple playlist et des enceintes, mais un authentique DJ, en chair et en os, enflammé, qui secouait la tête au rythme de ses remix de Grandmaster Flash et Eminem.

vente agnes B 2
Galerie du Jour, photo par Irene Nam du Secours populaire

Et puis, sur les murs, les soixante-dix œuvres, soit quatre-vingts et quelques planches. Et, il faut le dire, plutôt réussies. La plupart ont été réalisées par des artistes parisiens locaux. Jef Aérosol mis à part, il y avait peu d’artistes de renommée internationale, mais surtout des pochoiristes, des graffeurs et des colleurs qui œuvrent dans les rues de Paris : Jo Little, Kraken, Mr. Renard, Matthieu, Ami Imaginaire, Noty Aroz, Ardif et d’autres.

Mais exposer tous ces artistes issus de la rue n’a pas empêché un ensemble très lisse, léché, ordonné. Les grands murs impeccablement blancs, les bulles de champagne qui pétillent dans les coupes et la tenue globale des visiteurs créaient une ambiance policée et pas franchement « street ». Pourtant, beaucoup des artistes exposés étaient présents. En plus des Artsouilleurs (Fe_Tavie, Toctoc, Lego to the Party, Pierre Merriaux et d’autres) occupés à partager bières et cigarettes dehors, on croise Gregos, Jo Di Bona, Lalasaïdko, Bebar, Joko, et l’on voit aussi passer le masque aux grandes oreilles de Followdarabbit, interviewer spécialiste de la scène street art parisienne.

intérieur salle de vente
La salle de vente, photo par Agnes B.

     20h15. La vente commence. Tout le monde entre dans une grande salle sombre. On passe du blanc immaculé au noir feutré. L’effet est assez réussi. Les futurs acheteurs prennent place sur les chaises à disposition, mais la forte affluence force bon nombre de personnes à rester debout de part et d’autre de la salle. Après plusieurs remerciements adressés aux bénévoles du Secours populaire, au Géant des Beaux Arts pour le soutien matériel et d’autres, ainsi que quelques autocongratulations face à la réussite de cette soirée « street-board » la vente commence. D’abord, frileusement. À ma grande déception, une seule enchère est faite pour la planche de Fe_Tavie, qui part à seulement 200 euros. Mais, une fois les enchères lancées, avec, notamment, les planches de Doudoustyle, première à dépasser la barre des mille euros, les prix grimpent de plus en plus, jusqu’à Jef Aérosol et Jo Di Bona qui vendent leurs triptyques respectivement à        2 700 et 3 700 euros.

C’est assez amusant d’assister à ce processus entourée des artistes, les premiers concernés, dont le stress est palpable, mais qui n’hésitent pas non plus à s’encourager mutuellement à grand renfort de cris. L’ambiance générale, un peu tendue, gênée, au début, se réchauffe très vite et les rires fusent à chaque plaisanterie du commissaire-priseur. Tant et si bien qu’au bout d’une heure de vente, un petit oiseau tracé à la craie finit par apparaître sur le mur à l’entrée de la salle. Dehors, des groupes se sont formés, un peu désintéressés de la vente, mais dont les conversations vont bon train, clopes au bec et bières à la main. Et là, à l’extérieur, les dessins de LoiseauCraie se sont multipliés. Finis les murs proprets.

Capture d_écran 2017-11-10 à 15.45.34
Dessin de LoiseauCraie, photo par LoiseauCraie

     La vente aura finalement permis au Secours populaire de récolter plus de 58 000 euros. Ni les artistes, ni les organisateurs n’auront touché un centime à l’issue de l’évènement et on ne peut que remercier EZK d’avoir été à l’initiative de cette soirée et Agnès B de l’avoir accueillie.

IMG_1824
De gauche à droite : Sada, Pearl, Mister Pee, Mademoiselle Berthelot, Lebichon, Emes Crew (Mademoiselle Maurice et Snez), Basto, Ardif, Ami Imaginaire

Vidéo sur l’évènement : www.youtube.com/watch?v=KwnPprD1teE

Faire un don pour le secours populaire : secourspopulaire/faire-un-don

La Galerie du Jour – Agnes B : galeriedujour.com

Les oeuvres d’EZK : www.instagram/ezkstreetart

Un commentaire sur “Boards to be solidaire : une collaboration fructueuse entre Agnès B et le Secours populaire

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :