Instagram review – V

Kiffe Ta Culture ! te propose à nouveau de partir explorer Instagram, au travers de quelques comptes qui méritent le détour. Des travaux artistiques variés, de la bande dessinée à la photographie de rue en passant par le maquettisme : voici plusieurs coups de cœur pour éviter de scroller dans le vide. Bienvenue dans l’Instagram Review numéro 5.

1 – Les yeux ouverts

(Toutes les photos sont des captures d’écran du compte les_yeux.ouverts)

On commence avec un chasseur d’œuvres de street art talentueux. Avec plus de huit mille publications à ce jour, Les yeux ouverts proposent une collection impressionnante et très esthétique. Chaque ligne de trois carrés et à consacrée à un seul et même artiste de rue, ce qui rend la promenade dans cette galerie de photos très agréable. Le rythme de publication est en plus assez soutenu, jusqu’à dix nouveaux clichés en une journée. Le ou la photographe capture tout ce qui lui passe sous les yeux, de grands noms de la scène parisienne comme Invader ou C215, mais aussi de petits collages anonymes.

Lien vers le compte : @les_yeux.ouverts

2 – Simon Laveuve

(Toutes les photos sont des captures d’écran du compte simonlaveuve)

Cet artiste permet de regarder du street art d’une autre manière. Il l’incorpore à des maquettes d’une précision hallucinante. Ses créations bordéliques se parent de tags et d’inscriptions, comme le fameux « Jésus sauve ! » que l’on voir apparaître aux quatre coins de Paris depuis un moment déjà. Il qualifie lui-même son travail de « chaos poétique ». Difficile de trouver une expression plus appropriée. Au fil des mises en scène, on est transporté dans une sorte d’univers post apocalyptique, qui place le mobilier urbain au centre de la création : enseignes publicitaires rouillées, enchevêtrement de fils électriques et objets de récup qui semblent tout droit sortis d’une décharge. Tout y est faussement hasardeux et l’on est saisi par le sens aiguisé de la composition dont l’artiste fait preuve.

Lien vers le compte : https://www.instagram.com/simonlaveuve/

3 – Oriana et K2sO

(Toutes les photos sont des captures d’écran du compte toys_in_life)

Encore une façon originale de montrer du street art, cette fois-ci avec la mise en scène d’un jouet sous forme de roman-photo. Dans ce compte, on suit les aventures d’un petit robot en plastique noir qui aime se promener dans les rues de Paris, Londres ou Rotterdam. Il y fait du skate, salive devant les vitrines des boulangeries et prend bien souvent la pose devant des œuvres d’artistes qu’on adore : Bebar, Matt_tieu, Bordalo… Parfois, il part en forêt. Il y retrouve Dark Vador et tous deux s’assoient sur un tronc moussu pour une discussion qu’on imagine passionnante.

Tout l’intérêt du compte, au-delà du jeu sur les proportions et des touches d’humour naïf savamment dosées, réside dans la capacité du ou de la photographe à doter un morceau de plastique inerte de tant d’expression. Ce qui d’abord nous fait rire ou sourire devient un objet d’attachement, dont on attend chaque nouvelle aventure avec impatience.

Lien vers le compte : @toys_in_life

4 – French Toy Love

(Toutes les photos sont des captures d’écran du compte french_toy_love)

Restons dans la photographie de jouet, cette fois-ci avec un compte qui met à l’honneur les personnages de pop culture. On y retrouve des figures qu’on adore, qu’on prend toujours plaisir à voir mis en scène sous leur meilleur jour, les grands héros du MCU, notamment. Mais il y a aussi quelque chose qui touche à la nostalgie, quand on voit dans son feed apparaître la princesse Leia, Harry Potter à ses jeunes années, ou même Gollum. Ce sont des personnages de notre enfance qui n’apparaitront plus sur nos écrans de cinéma mais qui reprennent vie ici, brièvement.

Lien vers le compte : @french_toy_love

(Toutes les photos sont des captures d’écran du compte lemondebrule)

Pour terminer, place à la bande dessinée. Celle-ci a définitivement sa place sur Instagram. Je vous avais déjà parlé de Cosmogenese. Dans Le Monde Brûle, on retrouve un peu le même type d’atmosphère. Bien que l’intrigue et le style de dessin diffèrent, la  gamme de couleurs est similaire et la même capacité à pousser le lecteur à s’interroger est la même. Ici, les sujets sont plus terre à terre : féminisme, capitalisme, libre arbitre… Ce qui n’empêche pas l’histoire d’être saupoudrée de mystère, d’absurde et d’humour grinçant. En quelques mots, vous y suivrez les aventures de Gilles, un jeune startuper du futur, dont la conscience va progressivement s’éveiller, lui permettant de questionner le monde qui l’entoure.

Lien vers le compte : @lemondebrule

Soutenir l’artiste sur Tipeeee : tipeee.com/monsieurscotch

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :